La COVID-19
et les maladies
valvulaires cardiaques

La campagne #ÉcoutezVotreCœur

Ces dernières semaines, de nombreuses personnes atteintes d’une maladie du cœur ou ayant subi d’un accident vasculaire cérébral (AVC) qui nécessitait des soins d’urgence ont retardé de voir un médecin ou ont décidé d’attendre « que ça passe » et sont restées chez elles parce qu’elles avaient peur d’attraper la COVID-19 à l’hôpital. Tarder à agir peut entraîner – et cela est arrivé – des résultats graves qui vont de la perte inutile de la vie à l’invalidité, aux maladies cardiaques chroniques et à une diminution de la qualité de la vie, car le risque de mourir de complications cardiaques est beaucoup plus élevé que celui de mourir de la COVID-19. La mort cardiaque peut en grande partie être évitée si une personne en détresse, victime d’un infarctus ou d’un AVC, se rend à temps à l’hôpital pour y être recevoir des soins.

En cas d’urgence cardiaque ou d’un AVC, ce N’est PAS le moment de « rester à la maison », si votre cœur vous le dit, « #écoutezvotrecoeur » et rendez-vous à l’hôpital ou chez votre médecin.

Pour en savoir plus
Note de notre conseil d’administration

Une voix aux maladies valvulaires Canada et son conseil d’administration reconnaissent l’impact mondial de la COVID-19 et les préoccupations particulières qu’elle peut susciter chez les personnes atteintes de problèmes cardiaques comme les maladies valvulaires.

La COVID-19 a accru la pression sur les systèmes de santé, non seulement en ce qui concerne la restriction et la prévention de la propagation du virus, mais aussi la gestion et l’établissement des priorités parmi les multiples besoins des patients en santé.

Si vous avez une maladie valvulaire cardiaque, il est important de surveiller vos symptômes pendant cette période et d’informer votre médecin ou votre équipe de soins de santé de tout changement important ou détérioration de votre état de santé. Les changements ou les tendances de vos symptômes peuvent indiquer qu’une intervention hâtive s’impose et qu’en ne recevant pas les traitements urgents, votre vie peut être menacée. Il est normal et compréhensible d’avoir des craintes pendant la période que nous vivons et c’est pourquoi nous demandons instamment aux patients de communiquer avec leur équipe de soins de santé qui pourra les conseiller sur ce qui leur convient le mieux. Nous comprenons que la COVID-19 ajoute aux préoccupations préexistantes des patients atteints de maladie valvulaire. Par ailleurs, même s’il s’agit d’un problème mondial, nous tenons à vous encourager et à vous dire que la situation va s’améliorer.

Une voix aux maladies valvulaires Canada, de même que nos collègues et partenaires d’autres pays, travaillent en concertation pour que les personnes atteintes de maladies valvulaires cardiaques aient accès à une information exacte et utile pendant cette période et nous continuerons de mettre à jour la page, dès que nous aurons de plus amples renseignements.

Nous espérons que vous et vos êtres chers êtes en sécurité et demeurez en santé pendant la pandémie.

Le conseil d’administration d’Une voix aux maladies valvulaires Canada

Foire aux questions
Que dois-je faire si j’attends une intervention chirurgicale?

Si vous êtes en attente d’une chirurgie déjà prévue, vous devez continuer de vous y préparer à moins que votre équipe de soins de santé ne vous donne d’autres instructions. Comme les cas au Canada continuent d’augmenter, il se peut que les interventions non urgentes soient annulées pour accroître la capacité de notre système de santé de traiter les patients atteints de la COVID-19. Si votre chirurgie est reportée, continuez de suivre attentivement vos symptômes (outil de suivi des symptômes offert ici) et informez-vous auprès de votre équipe de soins de santé de la possibilité d’organiser des appels hebdomadaires de contrôle si elle ne le fait pas déjà; informez-la aussi de toute aggravation de vos symptômes. Si vous vivez une situation de santé grave, composez le 911.

Tout le monde doit appliquer les mesures d’éloignement physique et éviter les activités sociales, conformément aux Lignes directrices du gouvernement. Si vous avez eu une transplantation cardiaque ou si vous êtes une femme enceinte ayant de graves problèmes cardiaques, vous devez vous isoler et rester chez vous.

Regardez cette vidéo (en anglais seulement)

Merci à nos collègues du Royaume-Uni qui ont créé cette vidéo.

Que dois-je faire si j’ai récemment subi une chirurgie valvulaire cardiaque?

Les patients qui ont récemment subi une chirurgie valvulaire cardiaque ou une implantation transcathéter de valve aortique (ITVA) peuvent courir un risque accru d’infection en raison d’une grande exposition à des microbes en milieu hospitalier ou à une altération de leur système immunitaire.

Les patients doivent poursuivre leur routine de réadaptation tout en prenant les mesures nécessaires pour limiter les risques d’infection. Il serait également important de demander à votre équipe des soins de santé d’organiser des appels hebdomadaires de contrôle, si elle ne le fait pas déjà. Si vous commencez à vous sentir malade, communiquez avec votre médecin ou composez le 911.

Si vous avez récemment eu une chirurgie valvulaire cardiaque, il est important de vous isoler le plus possible et de demander de l’aide pour vous procurer des articles essentiels comme l’épicerie et les ordonnances. Le risque d’infection diminue à mesure que vous vous rétablissez, toutefois, mais il est fortement recommandé d’éviter le plus possible les endroits publics.

Regardez la vidéo (en anglais seulement)

Merci à nos collègues du Royaume-Uni qui ont créé cette vidéo.

Qu’est-ce qu’une chirurgie élective?

Une chirurgie élective veut dire que vous et votre médecin avez eu l’occasion de discuter du type d’intervention dont vous avez besoin et puis de planifier le moment où elle pouvait se faire.

Elle se distingue d’une chirurgie d’urgence qui veut dire que vous devez sur-le-champ subir une intervention parce que votre vie est immédiatement menacée.

Est-ce que je cours un risque supérieur de contracter la COVID-19 si j’ai une maladie cardiaque ou subi le remplacement d’une valvule cardiaque?

D’après les observations de ce virus, l’âge et les troubles sous-jacents (y compris les maladies cardiaques) sont des facteurs de risque de décès. Toutefois, il n’existe actuellement aucune preuve qui donne à penser que les personnes ayant eu un remplacement des valvules cardiaques courent un risque accru de contracter la COVID-19.

Il est important de savoir que la recherche sur ce virus est limitée. Les mesures les plus efficaces actuellement demeurent l’éloignement physique et l’auto-isolement dans la plus grande mesure du possible.

Que faire si j’ai une insuffisance coronaire?

Si vous avez une insuffisance coronaire et que vous avez des douleurs à la poitrine, vous devez composer le 911. Le système de santé canadien traite activement et en priorité les patients qui éprouvent des douleurs à la poitrine.

Dois-je continuer de prendre mes médicaments pour une maladie valvulaire cardiaque pendant cette période? Les médicaments contre l’hypertension sont-ils sûrs à l’heure actuelle?

Plusieurs personnes atteintes de maladies valvulaires prennent également des médicaments contre l’hypertension tels que les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IECA) et des antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II (ARA). Certains renseignements ont circulé dans Internet selon lesquels ces médicaments pouvaient accroître le risque d’infection ou l’ampleur des dommages cardiaques avec la COVID-19. Il n’existe aucune preuve scientifique à l’appui de cette affirmation. Si vous prenez des médicaments, vous ne devez pas cesser de les prendre, à moins que votre médecin n’en décide autrement.

Comment réduire le risque de contracter la COVID-19?

Le meilleur moyen de prévenir la COVID-19  pour les personnes vivant avec une maladie cardiaque consiste à éviter de s’exposer au virus. Le coronavirus se propage par des gouttelettes (par exemple lorsqu’on tousse et éternue), ou par contact étroit avec une personne infectée. La recherche sur le virus étant limitée, on ne sait pas avec quelle facilité il se propage.

Les personnes ayant des troubles cardiaques ou vivant avec une personne atteinte d’une maladie cardiaque doivent prendre des précautions additionnelles (c’est-à-dire s’auto-isoler, limiter toutes les sorties à l’extérieur lorsque cela est possible). Il est également important de connaître les symptômes de la COVID-19 et de prendre les mesures de prudence recommandées, soit :

  • se laver les mains souvent – avec du savon et de l’eau pendant au moins 20 secondes. Utiliser un désinfectant pour les mains à base d’alcool qui contient au moins 60 % d’alcool s’il n’y a pas d’eau et de savon;
  • éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche avec des mains non lavées;
  • éviter les contacts avec des personnes malades;
  • en cas de malaise, rester chez soi et ne pas aller au travail ou à l’école;
  • tousser ou éternuer dans le coude ou en se couvrant la bouche d’un papier-mouchoir;
  • ne pas se déplacer;
  • privilégier l’éloignement physique/l’auto-isolement;
  • bien manger, entre autres des aliments à forte teneur en vitamines et en minéraux. Si possible, s’efforcer de faire quotidiennement de l’activité physique (monter ou descendre des escaliers, marcher, etc.).
Si je suis en bonne santé et aucun symptôme de la COVID-19, devrais-je porter un masque pour sortir?

Le contenu ci-dessous provient de l’Association médicale canadienne.

Les masques médicaux ou chirurgicaux devraient être réservés aux travailleurs de première ligne comme les fournisseurs de soins de santé et aux personnes atteintes de la COVID-19. Les masques seuls, selon l’Agence de la santé publique du Canada, ne protègent pas contre la COVID-19. Les masques non médicaux ou faits maison peuvent être une protection additionnelle si vous ne pouvez pas demeurer à deux mètres des autres (à l’épicerie, par exemple) pour vous protéger de la propagation communautaire, en particulier si vous êtes asymptomatique ou présymptomatique.

Si vous choisissez de porter un masque fait maison ou non médical, sachez qu’un masque ne remplace pas l’éloignement physique, qu’il y a risque d’infection quand on le met, qu’on l’enlève ou qu’on le jette. Vous devez faire comme si le masque était contaminé, vous laver les mains soigneusement lorsque vous touchez le masque, ne pas utiliser le masque d’autrui, changer le masque en tissu dès qu’il est humide ou souillé et le laver à l’eau chaude. Le port d’un masque peut aussi vous inciter à vous toucher le visage plus souvent pour l’ajuster, ce qui augmente le risque d’introduction de virus et de bactéries dans l’organisme.

Si vous présentez des symptômes de la COVID-19 ou si vous consultez le milieu des soins, votre médecin peut recommander de porter un masque. Ce dernier peut éviter que des gouttelettes ne se propagent à d’autres personnes. Vous devez suivre les recommandations de votre fournisseur de soins.

Outil de suivi des symptômes

Cet outil est un journal sur deux semaines qui vous aide à suivre facilement vos symptômes. Vous devez connaître vos symptômes et leur fréquence pour surveiller votre santé et être en mesure de communiquer à votre médecin les renseignements qui l’aideront à comprendre votre état de santé.

Il est important de vous rappeler que les symptômes d’une maladie valvulaire cardiaque peuvent ressembler à ceux d’autres formes de maladies cardiaques ou à des troubles pulmonaires. La situation actuelle concernant la COVID-19 complique la situation et il est d’autant plus important que vous connaissiez vos symptômes et comment ils se manifestent.

Vous trouverez ci-dessous un lien à un outil téléchargeable de suivi des symptômes, offert aux patients atteints de maladies valvulaires cardiaques. Cet outil a été créé par Global Heart Hub et il constitue un moyen facile de surveiller et de reconnaître toute apparition de symptômes ou changement dans ces derniers pendant la COVID-19. Nous encourageons tous les patients à utiliser cet outil pendant la pandémie.

Télécharger l’outil de suivi
Ressources et renseignements additionnels

La COVID-19 et la maladie valvulaire cardiaque (en anglais seulement)

Regarder la vidéo

Section d’Une voix aux maladies valvulaires du Royaume-Uni – Foire aux questions (en anglais seulement)

LireRegarder la vidéo

La COVID-19 et les personnes vivant avec une maladie valvulaire cardiaque (en anglais et en espagnol)

Lire

La COVID-19et les patients cardiaques (Foire aux questions) (en anglais seulement)

Lire

Conseils « découlant de la crise » sur les cardiopathies structurelles dans la COVID-19 (en anglais seulement)

Lire

Foire aux questions COVID-19

Lire

Si vos symptômes s’aggravent, il est importantde consulter immédiatement un médecin. Les hôpitaux demeurent en mesure detraiter les patients atteints de maladies valvulaires cardiaques en situationd’urgence et ils ont mis en place diverses précautions pour prévenirl’exposition à la COVID-19.

Lire
Abonnez-vous pour recevoir les plus récentes mises à jour
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.